Produits cosmétiques : l’usage des étiquettes RFID par les professionnels

Le système RFID (Radio frequency Identification) favorise la communication de données à distance. Plus encore, cette technologie optimise la logistique par le biais des outils de traçabilité, de paiements sans contact… Aussi, les étiquettes RFID se révèlent incontournables chez les professionnels de la cosmétique.

À quoi servent les étiquettes RFID pour les produits cosmétiques ?

Surnommée l’étiquette intelligente, la RFID se définit comme un support d’identification électronique. Techniquement, elle n’est pas besoin d’être vue pour être lue. Cette technologie répond parfaitement aux exigences en matière de traçabilité. Les données d’identification sont transmises et mémorisées via les ondes radio haute fréquence.

A découvrir également : Formation SST à Tours pour sécuriser votre environnement de travail

Ainsi, les étiquettes RFID se révèlent indispensables pour la traçabilité des produits cosmétiques. Il s’agit d’un ensemble de puce/antenne apposé ou inséré dans un objet. Comme on peut le voir sur Canopeo, l’accès en lecture s’effectue au travers de matériaux comme le carton ou le bois. Le concept se veut nettement plus efficace que celle des codes-barres qui requiert systématiquement un lecteur spécifique.

Il convient de distinguer différentes catégories d’étiquettes, à commencer par les étiquettes passives. Celles-ci sont en mode lecture seule et puisent l’énergie nécessaire dans le signal électromagnétique du lecteur. Ce dernier doit se trouver à proximité du produit à identifier.

A découvrir également : Optimiser le taux de service : méthodes et stratégies pour une meilleure performance

Les étiquettes actives en lecture-écriture intègrent une source d’énergie comme une batterie ou une pile. Aussi, il est tout à fait possible d’identifier l’objet, même si celui-ci est éloigné du lecteur. En outre, les étiquettes RFID peuvent être réutilisables ou à usage unique.

Comment en faire bon usage ?

La technologie RFID rythme notre quotidien à travers les étiquettes antivols, les badges, les cartes de transport, voire les clés sans contact des voitures. La lecture rapide et à distance des données favorise le gain de temps. La Radio Frequency Identification mémorise et récupère les données grâce au transfert d’énergie électromagnétique entre un émetteur et une étiquette radio.

Il s’avère donc judicieux de choisir l’étiquette RFID adaptée. Celle-ci doit faciliter l’identification ainsi que la traçabilité des produits. Tenez-compte des paramètres tels que le choix de la fréquence d’utilisation, l’utilisation de l’étiquette ainsi que le format.

cosmétiques étiquettes RFID professionnels

Le choix de l’étiquette RFID repose particulièrement sur la fréquence souhaitée. Comptez ainsi sur l’étiquette basse fréquence (BF) de 125 kHz, sur l’étiquette haute fréquence (HF) 13,56 MHz et sur l’étiquette RFID (UHF) 868 MHz.

Le mode de fixation de l’étiquette RFID doit être pensé en amont. D’autant que les options se révèlent nombreuses en termes de fixations. Comptez notamment sur des adhésifs standards, sur des adhésifs renforcés 3M et sur des adhésifs réutilisables. Ces derniers se décollent et se recollent sur n’importe quelle surface tout en conservant leurs propriétés.

D’autres modes de fixation sont aussi envisageables pour un usage optimal des étiquettes RFID. Vous pouvez opter pour le moulage, les colliers de serrage ou les clous de fixation.

Comment choisir les meilleures étiquettes auprès du bon fournisseur ?

Choisir des étiquettes RFID s’avère bien plus complexe qu’il n’y parait. Les détails techniques comme le type de lecteur associé, la bande de fréquence, la technologie ou encore la température sont pris en compte.

Le choix de la technologie RFID dépend également de l’application utilisée. Ainsi, un tag RFID passif se révèle indispensable pour identifier des tags à une distance de 1 à 15 m. Les tags s’auto-alimentent via le champ électromagnétique ou magnétique de l’émetteur.

Le tag RFID semi-passif est surtout requis pour les applications qui relèvent la température, l’intensité, l’accélération et autres paramètres physiques. Ce type de technologie implique une batterie alimentant le circuit électrique du capteur.

Le tag RFID actif facilite l’identification d’objets se trouvant à de grandes distances, jusqu’à 150 m. Il est requis pour réaliser des relevés de grandeurs physiques en temps réel. Le dispositif inclut une batterie, des capteurs, un émetteur radiofréquence ainsi qu’une unité de traitement des données.

Dans tous les cas, la taille mémoire du tag doit être suffisante pour pouvoir enregistrer un numéro d’identification ou EPC (Electronic Product Code). Ce fameux code sera traité par le logiciel applicatif adapté. Une mémoire plus importante s’avère nécessaire pour contenir les données dans la puce.

Les options additionnelles comme le timbre holographique, l’encodage, l’impression de données, la gravure au laser l’emportent lors du choix des étiquettes RFID auprès du fournisseur.

Enfin, le choix des meilleures étiquettes RFID repose sur le budget prévu. À titre de référence, ce genre de dispositif coûte entre 1 et 90 euros. Le prix appliqué dépend du modèle, de la technologie ou encore de la marque. Le mieux serait donc de faire des demandes de devis auprès de différents fournisseurs.