Quels sont les secteurs qui payent le plus au Maroc ?

Le Maroc est classé parmi les meilleures économies du continent africain. Ce rang lui est principalement valu en raison du salaire minimum octroyé aux employés. Celui-ci a des valeurs différentes en fonction du secteur d’activité dans lequel il est en vigueur.

Néanmoins, même s’il est un indice de lutte contre les disparités, le salaire minimum n’est pas le même dans tous les secteurs d’activités. Certains sont plus rémunérés que d’autres. Vous recherchez de l’emploi au Maroc ? Ici, on vous présente les secteurs qui payent le plus au Maroc.

A lire aussi : L'intérêt de l'automatisation des postes de travail manuel

Métiers qui payent le mieux au Maroc : quel salaire minimum requis ?

Pour savoir les métiers qui payent le plus au Maroc, il est impératif d’établir une certaine comparaison. Cela se fait notamment sur la base du salaire minimum en vigueur dans les divers secteurs d’activité au Maroc. En effet, comme salaires minimaux au Maroc, on distingue le SMIG et le SMAG.

Le premier est dédié aux métiers du secteur non agricole. Il a une valeur horaire de 15,55 Dirhams, soit un salaire minimum brut de 2 970,05 Dirhams par mois, si on considère qu’un employé de ce secteur travaille 191 heures par mois. Le second concerne les métiers du secteur agricole. Il a une valeur de 84,37 Dirhams par jour, soit 2531,1 Dirhams par mois si on considère la même quantité horaire.

A lire aussi : Comprendre l'amont et l'aval logistique : clés pour une gestion efficace

Ces minimas salariaux doivent être respectés par les employeurs sous peine de lourdes sanctions financières pouvant aller jusqu’à 500 Dirhams par employé. C’est sur la base de ces diverses sommes, qu’il est possible d’effectuer une comparaison afin de déceler les métiers les mieux payés sur le territoire marocain.

Quels sont les métiers non agricoles qui payent le plus au Maroc ?

Les métiers non agricoles qui payent le plus au Maroc sont sans aucun doute les métiers d’avenir qui y sont exercés. On parle ici de trois filières d’études et de métiers à savoir :

  • L’informatique, télécom et le web ;
  • Le marketing, la publicité et la communication ;
  • Le commerce et la distribution de produits et services.

Ces diverses filières regroupent des métiers très prisés aujourd’hui comme le webmaster, le neuro-manager, le cyber journaliste, le web marketing, et bien d’autres.  Ces différents métiers d’avenir sont les meilleures voies à rechercher si l’on désire exercer l’emploi le plus payés dans le secteur de travail non agricole.

Quels sont les secteurs qui payent le plus au Maroc

Quels sont les métiers agricoles qui payent le plus au Maroc ?

L’univers du travail ne se limite pas qu’au secteur non agricole. Pour trouver les métiers les mieux payés au Maroc, il convient donc de tenir également compte de cette branche du travail rémunéré. Un agriculteur marocain a un salaire brut de 4 441,03 Dirhams.

Toutefois, il y encore plusieurs autres métiers du même secteur qui sont aussi bien payés. Il s’agit notamment des cueilleurs de fruits au Maroc, des bergers du Maroc, des pêcheurs marocains, des jardiniers marocains, des fleuristes au Maroc, des vétérinaires au Maroc et des marins du Maroc. Si vous disposez des compétences requises, vous êtes alors sûr de pouvoir devenir riche au Maroc.

Quels sont les domaines d’emplois pour devenir riche au Maroc ?

Devenir riche au Maroc n’est pas sorcier. Il suffit d’avoir les bonnes compétences pour l’exercice des métiers dans la liste de domaines ci-après :

  • Le domaine scientifique ;
  • Le domaine médical ;
  • Le domaine informatique ;
  • Le domaine de l’assurance, de la banque et de la finance ;
  • Le domaine architectural ;
  • Le domaine juridique ;
  • Le domaine culinaire ;
  • Le domaine digital.

Quel est le salaire idéal pour bien vivre au Maroc ?

Afin d’évaluer le salaire idéal pour bien vivre au Maroc, plusieurs études ont permis d’évaluer le coût de la vie dans ce pays. D’après les résultats, on estime que le coût de la vie est 47% plus élevé en France qu’au Maroc.

En tenant compte du coût du loyer et du transport qui varient d’une ville à une autre au Maroc, ou d’une région à une autre. Il faut également penser à considérer le budget de la restauration, de l’habillement, de la scolarité s’il s’agit d’une famille entière. Les assurances santé et autres, doivent également être prises en compte pour évaluer le salaire qui permettra de bien vivre au Maroc. Cela permet la recherche de l’emploi idéal pour subvenir aux divers besoins.

Les différences de salaires entre les hommes et les femmes au Maroc : une réalité persistante ?

Au Maroc, les différences salariales entre hommes et femmes persistent malgré des avancées législatives. Selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), l’écart salarial est d’environ 18 %, avec un taux de participation féminine sur le marché du travail inférieur à celui des hommes.

Les secteurs qui emploient majoritairement les femmes sont souvent ceux où les salaires sont les plus bas. Il s’agit notamment du domaine des services, de la restauration, de la santé et du social. En revanche, dans certains secteurs tels que l’informatique ou l’ingénierie, par exemple, il y a une très faible représentation féminine.

Au-delà même des chiffres liés aux écarts salariaux, il faut souligner qu’il existe toujours des discriminations en termes d’accès à certains postes pour les femmes, ainsi qu’un manque criant de structures permettant la garde d’enfants en bas âge. Des actions doivent donc être menées afin de réduire ces inégalités persistantes et favoriser une véritable égalité professionnelle entre les sexes.

Malgré cela, certains employeurs ont mis en place volontairement divers avantages, comme la mise en place d’une crèche ou encore un congé maternité prolongé pour encourager leurs collaboratrices.

Comment négocier son salaire au Maroc : les astuces à connaître

Négocier son salaire est souvent un exercice difficile pour de nombreux employés, et cela peut être encore plus complexe au Maroc où les pratiques varient d’une entreprise à l’autre. Toutefois, il existe des astuces simples qui peuvent vous aider à négocier votre rémunération.

Il faut bien connaître le marché sur lequel vous évoluez ainsi que les conditions d’embauche dans votre domaine. De cette façon, vous saurez quelles sont vos prétentions salariales en fonction du poste et de l’expérience requise.

Il faut préparer une argumentation solide, en mettant notamment en avant vos compétences particulières ou les résultats obtenus lors de précédentes expériences professionnelles. Cela permettra d’appuyer votre demande et de justifier pourquoi vous méritez telle ou telle rémunération.

Soyez aussi souple dans la négociation, tout en restant ferme sur votre positionnement : si l’employeur ne peut pas offrir exactement ce que vous demandez comme salaire fixe, il peut toujours proposer des avantages complémentaires (par exemple une voiture ou la prise en charge partielle des frais liés aux repas).

Mais surtout, essayez autant que possible d’éviter toute confrontation inutile avec votre interlocuteur. Il faut montrer que l’on souhaite travailler ensemble plutôt qu’en adversaires !