Comment les entreprises peuvent-elles se protéger contre le harcèlement

La protection de son entreprise représente pour tout dirigeant, une tâche très importante qui doit s’effectuer en continu. Cette protection qui doit prendre en compte tous les aspects de l’entreprise, lui évitera tout danger pouvant affecter ses activités. Alors, comment les entreprises peuvent-elles se protéger contre le harcèlement ? Le présent article vous donne quelques actions à mettre en place.

Comprendre la source et les raisons des harcèlements

Si les harcèlements sont des situations toujours difficiles à vivre, se préoccuper des raisons de ces derniers est une bonne manière d’éviter des récidives. Il faut donc se préoccuper de la provenance des harcèlements, si ce sont des clients ou des personnes malintentionnées. Après cela, chercher à comprendre les intentions de ces derniers afin de prendre les mesures adéquates.

Lire également : Travailler sans contrat signé : risques et légalité en emploi

Pour des clients mécontents par exemple, vous pourrez changer ce qui ne va pas au sein de l’entreprise. Quant aux personnes mal intentionnées, vous pourrez renforcer votre sécurité, tant sur le plan juridique que sur le plan informatique.

Souscrire à une assurance professionnelle juridique

En effet, la souscription à une assurance protection juridique est un des meilleurs moyens de protéger son entreprise contre le harcèlement. Pour ce faire, vous aurez le choix entre plusieurs formules qui pourront garantir une protection partielle ou totale de l’entreprise. Ces formules correspondent en réalité à une multitude de besoins, avec d’autres qui ont un caractère obligatoire.

A voir aussi : Le rôle de l'avocat dans la protection de la propriété intellectuelle.

Ainsi, l’entreprise pour se protéger du harcèlement peut souscrire à une assurance mutuelle entreprise, à une assurance multirisque professionnelle, à une assurance responsabilité civile, etc. L’assurance responsabilité civile est celle qui a un caractère obligatoire, puisqu’elle protège l’entreprise contre les dommages qu’elle pourrait causer à ses clients.

Businessman Scolding Stressed Female Employee Sitting In Office

Il faut donc souscrire à cette dernière au minimum, afin de pouvoir se protéger contre des clients qui vous harcèlent suite à un mécontentement.

Protéger sa marque et ses brevets

Si la marque est un élément graphique qui permet à toute entreprise de s’identifier et de se distinguer, elle peut, en effet, être sujette à des usurpations ou des contrefaçons. Ces usurpations peuvent être utilisées pour ternir la réputation de l’entreprise qui se retrouvera harcelée. Protéger sa marque permet donc d’éviter toute action pouvant amener à une usurpation.

Il en est de même pour les brevets de l’entreprise, qui sont des propriétés intellectuelles. L’entreprise peut saisir l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) afin d’assurer la protection de ses brevets. Cela se fera notamment à travers la délivrance d’un monopole sur l’exploitation d’une invention sur une durée déterminée.

Garder des traces des échanges clients

Conserver des traces des échanges avec les clients et les prestataires est en effet un moyen très utile pour se protéger contre le harcèlement. Ces derniers serviront de preuve en cas de litige ou de malentendu pouvant provoquer des harcèlements. L’entreprise peut donc envoyer un mail récapitulatif suite à une conversation téléphonique durant laquelle des engagements ont été pris.

Maintenir le contact avec sa clientèle

Dans certains de ses contrats, l’entreprise peut avoir prévu des clauses de sous-traitance. Et n’ayant pas la certitude que le sous-traitant a fourni une prestation qui répond aux exigences du client, il convient de maintenir le contact avec le client. Cela permet à l’entreprise d’être informée des éventuelles insuffisances qu’il sera plus facile à corriger ultérieurement.