SNMP, surveillance des périphériques réseau : Quelques notions

Le « Simple Network Management Protocol » ou SNMP, comme l’indique son nom, est un ensemble standard de règles de communication. Pour faire simple, c’est un protocole au cœur du complexe matériel-logiciels. Il régit la manière dont le matériel et les réseaux communiquent. Que le matériel ait une marque de fabrique propre ou pas, il  utilise une méthode propre qui lui permet de demander des informations et de trouver les chemins vers les informations requises. 

Le principe de la surveillance SNMP 

De base, les protocoles comme le SNMP jouent un grand rôle dans le processus d’interrogation et de surveillance des logiciels et du réseau informatique. C’est le genre de protocole qui facilite l’identification des éléments présents sur un réseau et permettent de mesurer les performances des périphériques ou de détecter les éventuels problèmes. En outre, c’est l’outil le plus indiqué pour aider le gestionnaire ou administrateur de réseau à détecter l’état de son infrastructure réseau. Bien qu’il soit un outil ancien, il continue de prouver ses performations grâce à sa flexibilité et à son extensibilité. 

Lire également : La recette d'une communication interne efficace pour une entreprise de services

Le rôle de l’agent et du gestionnaire SNMP

Le concept du protocole SNMP est beaucoup plus simple à saisir lorsqu’on s’intéresse aux bons éléments. En effet, il s’agit bien de l’agent et du gestionnaire SNMP. Dans un premier temps, l’agent est celui qui rassemble les informations concernant son périphérique, de les organiser et en même temps de répondre aux différentes demandes du gestionnaire. Il a également la capacité d’identifier les gestionnaires autorisés à accéder à ces informations. Le gestionnaire quant à lui joue le rôle d’intermédiaire et s’occupe de transmettre les informations sur ses périphériques.     

Les différents types de messages SNMP

Les différents types de messages SNMP sont au nombre de cinq. Le premier est le message GET qui sert à récupérer une ou plusieurs informations précises sur un périphérique. Cela peut être, par exemple, la température d’un serveur dans un datacenter.

A découvrir également : Les stratégies incontournables pour promouvoir efficacement vos services

Le second type de message est le SET qui permet à l’administrateur réseau de modifier les configurations du périphérique surveillé. Il a donc la capacité de contrôler et d’ajuster les paramètres tels que l’éclairage des écrans ou encore la durée avant mise en veille automatique des équipements informatiques.

Le troisième type est le TRAP qui informe en temps réel le gestionnaire SNMP lorsqu’un événement important survient sur un élément du réseau qu’il gère directement. Par exemple : la panne d’un routeur.

Vient ensuite le PDU (Protocol Data Unit), utilisé pour transporter les informations entre agents et gestionnaires via Internet Protocol (IP). Ces données peuvent inclure divers détails concernant l’état du périphérique comme sa charge CPU ou sa mémoire vive occupée, etc.

Il y a aussi le message RESPONSE/REPLY. Ce dernier répond aux demandes formulées avec les messages GET et SET envoyés auparavant.

C’est grâce à ces types de messages que SNMP joue un rôle essentiel dans la surveillance des périphériques réseau dans toutes sortes d’entreprises.

Ce protocole facilite ainsi considérablement la vie des administrateurs réseaux responsables, puisqu’ils peuvent surveiller efficacement leurs équipements sans avoir besoin d’être physiquement présents près de chaque appareil connecté à leur réseau.

Les avantages et limites de la surveillance SNMP

La surveillance SNMP offre de nombreux avantages pour les entreprises, notamment la capacité de surveiller un grand nombre d’équipements réseau à partir d’un emplacement centralisé. Les administrateurs réseau peuvent ainsi identifier rapidement les problèmes et intervenir pour résoudre les incidents avant qu’ils n’affectent le fonctionnement du réseau dans son ensemble.

La surveillance SNMP permet aux administrateurs de planifier des opérations de maintenance préventive en utilisant des statistiques sur l’utilisation des équipements. Ils peuvent aussi effectuer des mises à jour logicielles ou matérielles régulières afin d’optimiser leurs performances.

Cette méthode présente aussi certaines limites. Vous devez noter que SNMP ne fournit pas une image complète du fonctionnement du système puisqu’elle se concentre uniquement sur certains paramètres spécifiques.

Le protocole peut être vulnérable aux attaques informatiques malveillantes si les paramètres sont incorrectement configurés ou si les informations sont transmises sans cryptage adéquat. Cette vulnérabilité peut conduire à une perte importante en matière de données sensibles et doit donc être prise très au sérieux par toutes les entreprises qui utilisent ce protocole.

Vous devez souligner que l’utilisation excessive de la surveillance SNMP peut entraîner une charge supplémentaire sur le réseau lui-même. Cela pourrait affecter ses performances globales et causer des ralentissements importants voire même sa défaillance totale.

Les entreprises doivent donc veiller à utiliser ce système avec parcimonie pour ne pas charger leur réseau inutilement.

La surveillance SNMP est un outil puissant pour les administrateurs réseau qui souhaitent surveiller leurs équipements à distance. Ils doivent cependant être conscients des avantages et limites de cette solution afin d’en tirer le meilleur parti tout en évitant ses éventuels inconvénients.

Grâce à une utilisation correcte et bien planifiée du protocole SNMP, les entreprises peuvent améliorer considérablement leur efficacité opérationnelle et réduire les temps d’arrêt coûteux.

Les outils de surveillance SNMP disponibles sur le marché

Il existe aujourd’hui une grande variété d’outils de surveillance SNMP sur le marché, chacun offrant des fonctionnalités uniques pour répondre aux besoins spécifiques des entreprises.

L’un des outils les plus populaires est Nagios, qui permet aux administrateurs de surveiller à distance leurs équipements réseau en temps réel. Nagios offre une interface graphique intuitive et facile à utiliser, ainsi qu’une gamme complète de fonctionnalités avancées telles que l’alerte par email ou SMS et la génération automatique de rapports.

Un autre outil de surveillance SNMP bien connu est PRTG Network Monitor. Cet outil fournit une visualisation claire du statut et des performances du réseau grâce à une gamme complète de capteurs configurables personnalisables. Les administrateurs peuvent aussi accéder à des données historiques sur les tendances du trafic réseau pour identifier rapidement les problèmes potentiels avant qu’ils ne se transforment en incidents majeurs.

D’autres solutions populaires incluent Zabbix, SolarWinds Network Performance Monitor et ManageEngine OpManager. Chaque solution propose ses propres avantages en termes d’options disponibles afin que chaque entreprise puisse choisir celle qui convient le mieux à ses besoins opérationnels particuliers.

Il faut noter que certains fournisseurs proposent aussi des services cloud basés sur la surveillance SNMP. Ces solutions permettent aux entreprises d’éviter les coûts initiaux importants associés au déploiement d’outils de surveillance sur site et, en conséquence, sont particulièrement adaptées aux petites entreprises qui ont des ressources limitées à allouer à leur infrastructure informatique.

Les outils de surveillance SNMP disponibles sur le marché offrent une gamme complète de fonctionnalités pour répondre aux besoins spécifiques des entreprises. En choisissant la solution appropriée, les administrateurs réseau peuvent surveiller efficacement leurs équipements à distance et maintenir leur performance opérationnelle optimale tout en réduisant les temps d’arrêt coûteux.

Les bonnes pratiques pour une surveillance efficace avec SNMP

Pour tirer pleinement parti de la surveillance SNMP, pensez à bien suivre certaines bonnes pratiques pour optimiser l’efficacité et la fiabilité des outils.

Premièrement, les administrateurs doivent s’assurer que tous leurs équipements réseau prennent en charge le protocole SNMP. Cela peut sembler évident, mais certains switches réseau moins récents peuvent ne pas prendre en charge SNMP ou avoir une implémentation primitive qui limite leur capacité à transmettre des données utiles. Pensez à bien configurer la surveillance basée sur SNMP.

Il est capital de bien planifier sa configuration afin d’éviter toute redondance ou confusion inutile. Par exemple, deux sondages différents pourraient être configurés pour surveiller le même composant du réseau sans qu’il soit nécessairement clair quel sondage a la priorité si un conflit survient. Pensez à bien configurer la surveillance basée sur SNMP afin de garantir une performance optimale du réseau tout au long de son cycle de vie.