Epicerie : les spécificités à rechercher dans un logiciel de caisse

Pratique et indispensable, le logiciel de caisse facilite la gestion de l’ensemble des encaissements. Il permet de réaliser diverses tâches, allant de la caisse enregistreuse aux fonctions les plus complexes. Cet outil permet à l’épicier d’éviter les erreurs et les omissions financières éventuelles. Encore faut-il opter pour le bon logiciel de caisse. Gros plan sur les critères de choix essentiels.

Un logiciel de caisse qui permette de saisir rapidement et facilement des informations

Le logiciel de caisse permet de gérer efficacement les ventes réalisées par le commerçant. Ce dernier peut y sauvegarder les données relatives aux transactions accomplies. Le système informatique répond notamment aux attentes de l’épicier, désireux d’optimiser sa trésorerie. Outre les fonctions classiques de caisse enregistreuse, le logiciel permet de gérer les achats ainsi que les stocks. Les fonctionnalités qui lisent les codes-barres y sont également disponibles.

A voir aussi : Quels sont les enjeux de l'entreprise libérée ?

Autrement dit, il est judicieux d’utiliser un logiciel de caisse pour épicerie, permettant de saisir facilement et rapidement les informations. Une caisse enregistreuse tout-en-un se révèle indispensable pour centraliser les activités d’un commerce. Plus encore, elle optimise la gestion du catalogue ainsi que des fiches produits pour un meilleur suivi des mouvements, de la réception des commandes et de la gestion des stocks.

L’importance d’un logiciel adapté aux spécificités des produits d’épicerie

D’emblée, il convient de distinguer trois types de caisses enregistreuses : la caisse numérique, la caisse alphanumérique et la caisse moderne ou tactile. Cette dernière ressemble à s’y méprendre à un ordinateur, en plus compact. Et pour se conformer aux spécificités d’un commerce tel qu’une épicerie, la caisse enregistreuse intègre un catalogue produits optimisé. Le commerçant use des fonctionnalités pour enregistrer les produits aux unités de mesure et aux formats variés (litre, kilogramme, produits en vrac ou à la pièce, paniers garnis…). Il est de ce fait possible d’encaisser rapidement, de maîtriser les stocks afin d’éviter les ruptures, de fidéliser les clients.

A lire aussi : Solutions pour retard de livraison : causes et actions efficaces

logiciel de caisse épicerie

Recherchez un logiciel de caisse qui offre des fonctions de reporting

Un logiciel de caisse intègre également la fonction reporting qui permet au commerçant de consulter son chiffre d’affaires à tout moment. Cette fonctionnalité est particulièrement indiquée pour les enseignes qui disposent de plusieurs succursales. Elle offre en effet une vision globale des activités au niveau de chaque point de vente. Outre le chiffre d’affaires, la fonction reporting affiche les chiffres clés, les performances des différents magasins. Les données sont présentées sous forme de tableaux ou encore d’histogrammes.

Attention, le reporting est à différencier du tableau de bord. Le premier exploite et traite les informations brutes. Quant au tableau de bord, il est requis pour les analyses et pour la transformation des données en informations concrètes. La conversion des données en informations implique l’usage de diagrammes, de graphiques, de courbes et de visuels. Les graphes en tous genres facilitent la lecture des données. Tous les moyens sont ainsi mis en exergue en vue d’optimiser les prises de décision. Grâce au reporting, les résultats se traduisent en données chiffrées.

Trouvez un logiciel qui permet de personnaliser votre processus de paiement

Un logiciel de caisse inclut les caractéristiques fondamentales dont la saisie des ventes, le calcul du montant des achats, la gestion des modes de règlement et l’impression du ticket de caisse. D’ailleurs, la fonction gestion des modes de règlement peut être personnalisée en fonction des produits. Et pour le côté pratique, le logiciel de caisse accepte les différents types de paiement : les paiements fiduciaires (billets et pièces), les moyens de paiement scripturaux (cartes bancaires, chèques, prélèvements, virements, monnaie électronique…). Concrètement, les processus de paiement évoluent suivant les technologies et le développement du e-commerce. Il est désormais plus simple de passer commande et de payer en ligne. Comptez entre autres sur les outils de paiement mobile qui génèrent des ventes additionnelles.

Plusieurs solutions permettent au commerçant d’accélérer le processus de paiement dans son magasin. Avec un processeur de paiement intégré, il n’est plus besoin de saisir manuellement les règlements à la caisse. Le système informatique accepte les différentes formes de paiement afin de s’adapter aux besoins des clients. En sus, les lecteurs de cartes sans contact ont été popularisés à la suite de la pandémie. La technologie « tap-and-pay » est devenue incontournable, aussi bien auprès des grandes enseignes que des petites entreprises.

À ceux-là s’ajoutent les terminaux de paiement sans fil qui visent à réduire les files d’attente. Le processus de paiement est systématiquement accéléré. La tendance est aussi à la caisse en libre-service qui limite les contacts physiques. Les clients y scannent et payent leurs achats en toute autonomie. Le temps de passage en caisse est de ce fait réduit.